Participation Citoyenne

La pandémie de COVID-19 a mis l’âgisme en relief dans le traitement que la société réserve aux personnes aînées. Elles se sont senties particulièrement infantilisées et ont souffert d’isolement plus que jamais. Ce sentiment n’est pas nouveau toutefois, car les personnes aînées font rarement partie de l’équation dans les politiques publiques, dans le milieu culturel ou dans l’aménagement de nos territoires
Consulter les solutions
Des études récentes démontrent que l’isolement social et la solitude seraient aussi risqués pour la santé que le tabagisme ou l’obésité. Le fait qu’une personne soit isolée, se sente seule ou vive seule, quel que soit son âge, augmente de presque 30% ses probabilités de mourir prématurément. Or, le tiers des personnes aînées vivent seules au Québec et un cinquième rapporte n’avoir aucun ami proche. Il est aussi impératif de penser au développement durable et à l’impact des changements climatiques sur les personnes aînées. La science démontre que les personnes âgées, en situation de vulnérabilité ou fragilisées par leur état de santé, sont exposées à un risque accru face aux changements climatiques et aux conditions météorologiques qu’ils entraînent. Par ailleurs, la mobilité durable est un enjeu fondamental dans le maintien de l’autonomie des personnes aînées dans leur communauté. Le manque d’accès aux transports collectifs peut devenir un facteur aggravant le phénomène d’isolement et un obstacle majeur à la participation citoyenne. Pourtant, les personnes aînées sont rarement prises en compte dans les projets de développement et d’aménagement du territoire susceptibles d’affecter leurs conditions sociosanitaires.
1

Mettre en place des projets novateurs.

pour encourager les aînés à s’exprimer et à s’intégrer dans leur communauté en participant socialement, en tenant compte des personnes aînées immigrantes et de la communauté LGBTQ+;
2

Encourager des productions culturelles et télévisuelles qui valorisent les personnes aînées, leur rôle et leur contribution dans la société;

3

Soutenir et promouvoir des actions et des organismes qui luttent activement pour briser l’isolement des personnes aînées;

4

Prévoir, dans l’élaboration de politiques publiques, une «clause d’impact sur les personnes aînées», inspirée par la «clause d’impact jeunesse» dans les mémoires présentés au Conseil des ministres;

4

Tenir compte des besoins spécifiques des personnes aînées en matière de développement durable, de transport, d’accessibilité au logement, de sécurité alimentaire et d’aménagement du territoire.

Nous croyons que les gouvernements devraient se doter d’un plan d’action concerté sur le vieillissement de la population; l’objectif étant d’assurer que les gouvernements prennent en compte le bien-être des aînés et leur participation sociale dans l’élaboration des politiques publiques.
5

Tenir des états généraux sur la place des aînés dans notre société. En plus de se pencher sur la crise actuelle, ils auraient une visée beaucoup plus large et porteraient sur la place des aînés et des retraités dans la société québécoise

Tous droits réservés © 2023 Coalition pour la dignité des aînés
chevron-downchevron-down-circle