Finances

Pour que les aînés puissent vieillir dans la dignité, il leur faut des revenus décents, c’est-à-dire supérieurs au seuil de faible revenu; ce dernier se situant entre 24 083 $ et 32 682 $ après impôts pour une personne seule. Or, une personne de 65 ans et plus qui a droit seulement à la pension de la Sécurité de la vieillesse (PSV) et au Supplément de revenu garanti (SRG) dispose d’environ 18 000 $, se retrouvant donc bien en dessous de ce seuil.
Consulter les solutions
Les dernières annonces gouvernementales n’ont pas permis de soulager réellement les aînés à faible revenu. La hausse de 10 % de la PSV, soit environ 730 $ par année, promise lors du dernier budget fédéral, s’applique seulement aux aînés de 75 ans et plus. En ce qui a trait à la bonification de 300 $ pour la PSV et à celle de 200 $ pour le SRG, elles ont été versées au printemps dernier et ne constituaient qu’un paiement unique non récurrent.
1

Bonifier le SRG;

2

Bonifier la PSV à partir de 65 an;

3

Créer une nouvelle allocation pour les aînés qui n’ont pas un revenu suffisant à la retraite.

Le coût moyen des funérailles au Québec est d’environ 6 800 $, ce qui représente un coût extrêmement élevé pour plusieurs aînés. Or, la prestation de décès accordée en vertu du Régime de rentes du Québec est un montant unique pouvant atteindre un maximum de 2500 $ et est imposable. De plus, elle est versée seulement après que le paiement des frais funéraires ait été effectué
4

Augmenter la prestation de décès offerte à la succession jusqu’à concurrence de 5000 $

5

Bonifier la prestation spéciale pour frais funéraires.

Plusieurs faillites d’entreprises au Québec ont laissé des milliers de prestataires de régimes de retraite à prestations déterminées aux prises avec une baisse significative de leurs prestations. L’exemple le plus récent de cette situation est celui des retraités du Groupe Capitales Médias (GCM).
6

Mettre en place un fonds de garantie des prestations de retraite qui prévoit le versement d’indemnités compensatoires aux retraités, dans l’éventualité de l’insolvabilité du promoteur de leur régime de retraite;

7

Que les régimes de retraite soient les créanciers prioritaires en cas de faillite d’une entreprise.

Que ce soit en raison de l’indexation partielle (ou de la non-indexation) de leur rente, de la croissance du coût de leur logement ou de l’augmentation de certains produits (notamment alimentaires) , même les retraités qui ont un régime de retraite s’appauvrissent d’année en année.
6

Que des mécanismes législatifs et légaux garantissent que les ententes dûment négociées entre les gouvernements ou les municipalités et leurs employés ne puissent pas être modifiées une fois qu’elles ont été adoptées.

7

Bonifier le crédit d’impôt pour les frais médicaux et diminuer le seuil d’admissibilité de 3 % à 1,5 % des revenus pour les 65 ans et plus.

8

Suspendre les retraits obligatoires pour les détenteurs de FERR, pour 2020 et 2021.

Tous droits réservés © 2023 Coalition pour la dignité des aînés
chevron-downchevron-down-circle