La Coalition souhaite que la volonté du gouvernement d’effectuer un virage vers les soins à domicile soit réelle

La Coalition pour la dignité des aînés, qui tient des États généraux sur les conditions de vie des aînés le 3 mai prochain à Québec, souligne la volonté du gouvernement d’effectuer un virage vers les soins à domicile. 

La Coalition invite toutefois à la prudence quant à l’implication du secteur privé dans les soins de santé. « Il faudra s’assurer, par exemple, que les soins qui sont plus personnels comme les bains, communément appelés AVQ, soient offerts par des personnes avec des formations adéquates et dont la qualité peut être assurée », a soutenu Mme Andrée Lamontagne, présidente du Regroupement interprofessionnel des intervenantes retraitées des services de santé (RIIRS).

La pandémie a montré plusieurs lacunes quant à l’implication du privé en santé. Il y a un manque flagrant de communication avec le réseau public, et cela a créé des situations dramatiques qui auraient pu être prévenues.

Par ailleurs, le recours aux agences privées a fait exploser les coûts en santé. « Donc, ce n'est pas nécessairement économique de faire affaire avec le privé et ce sont encore les aînés en situation de vulnérabilité qui en sont le plus affectés. », note M. Pierre Lynch, président de l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR).

Enfin, la Coalition pour la dignité des aînés souhaite que la volonté du gouvernement d’effectuer un virage vers les soins à domicile soit réelle et portée par des actions. La Coalition insiste sur la nécessité d’obtenir les résultats attendus depuis longtemps et rappelle que toutes les actions ne peuvent reposer que sur des rapports.  

La Coalition réitère qu'il est grand temps que l’État québécois se donne les moyens d’offrir plus de dignité à ses aînés et est consciente que transformer le système n’est pas simple. 

De sa propre initiative et dans l’urgence de devoir agir une fois pour toutes, la Coalition pour la dignité des aînés a pris en charge la tenue d’États généraux sur les conditions de vie des aînés, qui se tiendront le 3 mai prochain à Québec. Cette démarche vise à établir les ponts qui mèneront à des actions concrètes et à éclairer les prises de décisions entre le gouvernement, la société civile, les experts et les aînés.  

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Fleurette Lemay

Félicitations pour les démarches que vous faites pour améliorer les soins à domicile des aînés. Je suis une aînée de 73 ans, autonome et j'espère beaucoup que lorsque je serai en perte d'autonomie que je puisse recevoir de l'aide qui me permettra de continuer de vivre chez-moi, dans ma maison. Merci encore.

Dernière modification le 5 mois il y a par Fleurette Lemay
Christiane Martin

Je crains qu’une discussion m’ait échappé lorsqu’on aborde les conditions de vie d’une personne retraitée. A-t-on parlé du devoir de chaque individu.e à l’égard de l’autre ? Il n’est pas respectueux de la vie humaine que représente chaque individu.e que de devoir luter sans fin pour que l’État assure le nécessaire pour ses citoyen.ne.s.
Ne serait-il pas plus valorisant de contribuer à la croissance de tous et chacun alors qu’on en a le temps depuis qu’on a cédé notre place à un.e autre travailleur ou travailleuse ?
Je souhaite que vous, gens de l’AQDR, saurai faire entendre raison à l’État québécois face aux besoins criants de ses citoyen.ne.s, sans transférer leurs besoins à des entreprises privées.
Ne pas devenir des personnes indignes parce que l’État ne fait pas ses devoirs.
Christiane Martin
retraitée
76 ans

Tous droits réservés © 2022 Coalition pour la dignité des aînés
chevron-downchevron-down-circle
2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x